Ancrée dans le présent

Ancrée dans le présent

Il y a quelques jours, lors d’une discussion avec des copines entrepreneures, nous nous faisions la remarque que nous investissons souvent dans la “moi du futur”. Que ce soit en matériel, formations, temps, énergie… nous sommes concentrées sur la vie que nous voulons “plus tard”.
Or, c’est à partir de nos actions actuelles, de nos choix de maintenant que ce futur sera possible.

Je me suis alors demandé ce qui me manquait pour vivre maintenant la vie dont je rêve pour “plus tard”… et en fait, il ne me manque rien.
RIEN.
Sauf… être ancrée dans le présent.
Arrêter de ne penser qu’aux futurs projets, aux futures actions.
Et reporter mon attention, mon énergie, ma conscience sur l’instant présent, là, maintenant.
Aujourd’hui.

Ces dernières semaines, j’ai commencé à travailler sur des projets que j’espère te proposer d’ici la fin de l’année… et je me suis aperçue que je me suis coupée du présent.
Et même si j’adore ce que je suis en train de préparer, je ne profite pas vraiment de ce que je vis, ce que je ressens, ce que j’expérimente maintenant… toute occupée que je suis à planifier le futur.

D’où un sentiment de passer à côté de ma vie, parfois.
D’où un sentiment de ne créer que par “utilité”, comprendre : créer pour avancer sur tel projet du futur.

Alors, cette semaine, j’ai décidé de redonner la priorité à mon présent.
De créer pour exprimer ce que je pense, ressens, ai envie de partager là, maintenant, tout de suite.
De profiter pleinement des échanges et expériences avec mes client.e.s actuel.le.s.
De reprendre pied dans le matériel, le concret au lieu de “vivre dans ma tête”. Et ça a commencé par, enfin ! m’atteler à trier et ranger mon bureau-atelier.

Retrouver ma joie de vivre dans l’instant, au lieu de me projeter dans la joie que je vivrai plus tard.

En vivant tendue vers l’avenir, je me suis rendue compte que je me contractais dans le présent, que je me retenais.
Depuis des semaines, j’avais envie de bloguer de façon plus régulière mais le plaisir de le faire dans l’instant était supplanté par la culpabilité de ne pas me consacrer à mes projets “du futur” à la place.

Un autre exemple : j’ai enfin lancé mes accompagnements individuels. J’en ai parlé dans une newsletter et 2 stories sur Instagram… et je suis passée à autre chose ! Alors que j’ai passé des heures à travailler sur ma page de vente (et à me faire aider parce que je bloquais !), une fois le jour J arrivé, pouf ! j’ai expédié l’annonce, déjà tournée vers les prochaines propositions dans les tuyaux !
Pourtant, j’adore cette offre, j’adore le travail que je fais avec mes client.e.s grâce à cet accompagnement, je vois les bénéfices qu’iels en retirent… mais mon esprit, lui, est déjà orienté vers les prochains projets.
Il m’a fallu un moment pour prendre conscience de ce mécanisme…

C’est quand même le comble !
Je me suis lancée dans une carrière d’artiste-entrepreneure pour, justement, jouir de ma liberté, vivre à mon rythme et… je me suis piégée toute seule dans des considérations temporelles qui m’empêchent de savourer ma vie sans réserve.

Mais la bonne nouvelle, c’est que je la possède réellement cette liberté. Et je peux choisir, à chaque instant, ce que je veux faire de ma vie, de ma journée, de l’heure qui vient.
J’ai ce luxe-là.
Alors, pourquoi le gâcher ?

Cette semaine, j’ai donc retrouvé mes carnets, mes pinceaux et mes papiers… et immédiatement, je me suis sentie apaisée, à ma place, dans la félicité du moment de création.
Je cherche encore la bonne organisation, celle qui me permettra d’harmoniser les différents aspects de ma vie pour rester ancrée dans le présent, mais une chose est sûre : depuis que je dédie mes matinées à ma pratique artistique, j’ai gagné en qualité de vie, en joie de vivre, en reconnexion à moi-même. Et ça, c’est le socle dont j’ai besoin pour, ensuite, être au contact du monde.

Au coeur de ce retour à mon essentiel se trouve aussi ma volonté d’embrasser pleinement mon identité artistique. Quand je ne crée pas, je deviens une autre. Triste, éteinte, amère.
Mais quand je suis la tête, les mains et le coeur dans mon Art, là… ahhh là, ma flamme intérieure se ravive, les journées retrouvent des couleurs, et moi, je retrouve le sourire !

Je pense que nous avons, tou.te.s, à certaines périodes de nos vies et de nos activités, besoin de nous réancrer en nous, d’arrêter pendant quelques instants le hamster qui court, court, court dans la roue de notre tête.
Et nous pouvons tou.te.s trouver ce qui nous permet de remettre du sens dans nos quotidiens.

Pour moi, c’est me consacrer à mon Art. Et écrire aussi.
Pour toi, ce sera peut-être ça, et/ou autre chose : du sport, de la méditation, dormir plus, échanger avec d’autres personnes, aller prendre l’air…

Revenir à nos essentiels, c’est prendre soin de notre santé mentale.

Alors, dis-moi… comment ça se passe pour toi ?
Tu as tendance, aussi, à “vivre dans le futur” ?
Peut-être que tu te sens trop coincé.e dans le présent, au contraire ?

Avec Amour,
Sofia

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *